Spectacle fabuleux fait demi-tour et se présente au camp

De la scène de l’O2 Arena, Cher prononce un discours. Cela a commencé comme une anecdote à propos de son 40e anniversaire, mais c’était il y a longtemps. Depuis lors, il s’est écarté de son thème initial, allant de Madonna à David Letterman, l’ancien présentateur de causerie, au fait que les écoles américaines n’enseignent plus aux élèves à écrire en italique, à Donald Trump Asshole « ) et Boris Johnson ( » Pas beaucoup mieux « ) avant que le sujet soit atteint par l’âge de Cher. « Les gens applaudissent quand je dis que j’ai 73 ans », note-t-elle, « et je me demande si c’est parce que je suis encore en vie, » conclut-elle avec un sourire, « qu’importe? ta grand-mère ce soir? « 

  Voilà la réponse inévitable: je ne suis pas sûr, mais je ne me tiens probablement pas devant un éléphant mécanique géant avec des défenses éclairées et des yeux et je ne chante pas une sorte de version AOR-radio du vieil hymne sanscrit Gayatri Mantra, c’est Cher. Le public semble moins surpris par cette tournure que ce à quoi vous vous attendiez, mais assez bien, Cher a retiré tout l’éléphant mécanique avec des défenses illuminées / version AOR funk des tours du mantra Gayatri lors de leur supposée tournée d’adieu, il y a 14 ans. et quelque chose à propos du pouvoir absolu de la reddition de la foule suggère qu’il était probablement là à l’époque.

Reprise ou pas, c’est l’un des interludes les plus déconcertants d’une série dont le titre évoque de manière ludique sa retraite aujourd’hui dépassée en empruntant une phrase à Abba: Here We Go Again. Abba a beaucoup à offrir ce soir: trois reprises qui apportent leurs propres succès dans le set, notamment Gypsies, Tramps and Thieves, preuve du succès critique et commercial de leur album Dancing Queen de 2018. En fait, c’est gros le dernier jour, en gardant sciemment le point de Cher. Ils reçoivent beaucoup plus d’Abba et d’Euro Disco Oompah dans le style de leur Smash Believe de 1998 plus que toute autre chose, y compris la ballade des années 80 sur un cuirassé Cher – leur guitariste qui semble être venu tout droit du American Department of Rock ‘ Les guitaristes n’Roll de Central Casting ne peuvent vraiment compter que sur If i Back Back Time lorsque j’ai trouvé quelqu’un – et l’avocat pop de la contre-culture des années 60, Cher, même si elle chante, je vous ai Babe et le rythme continuent en duo avec leur ex-mari Sonny Bono, sa voix vient de l’AP et son visage est en noir et blanc sur les écrans vidéo.

La setlist vous permet d’incarner le spectacle dans les proportions du Vegas Show. Comme on pouvait s’y attendre, face à l’énorme éléphant mécanique aux défenses éclairées, il ne s’agit pas d’un concert qui se résume à de la subtilité: c’est le genre de concert que les danseurs des années 70 utilisent pour les perruques afro, satin Fusées éclairantes et musique sont accompagnées à partir des années 60, accompagnées de dames vêtues de mini-robes en damier noir et blanc qui dansent tandis que les dames dansaient en mini-robes en damier noir et blanc chaque fois que nécessaire pour marquer les années 1960.


  Si vous souhaitez percer dans la société, vous pouvez vous rendre compte qu’il existe de nombreux interludes lorsque Cher n’est pas sur scène – des chansons entières, y compris Bang Bang, ont plus de chances d’être diffusées sur les écrans vidéo que celles répertoriées. passable – bien qu’elle ait toujours quelque chose à garder ses yeux occupé quand elle est absente, des aériens faisant leurs choses vertigineuses aux images de Cher montrant l’Hôtel Heartbreak dans le retour de la robe Elvis de 1968, compléter avec des favoris attachés.
  En outre, ce n’est pas le genre de société dans laquelle vous voudriez percer des trous. Quand elle est là-bas, sa voix est fantastique et elle a l’air extraordinaire. Le bombardement visuel est implacable et délibéré, stupide, charmant OTT. Elle mentionne qu’elle avait des doutes sur le point d’être de nouveau en tournée avant de se décider: « Salope, tu as 500 ans. Fais-le maintenant. » Une conclusion à laquelle un seul Curmudgeon pensait était faux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *